» A2R en action » Le port du masque pour les cyclistes : ça ne passe pas !
 
Le port du masque pour les cyclistes : ça ne passe pas !

 

Depuis le 17 août 2020 et jusqu’au samedi 4 octobre inclus les personnes âgées de plus de 11 ans devront porter un masque dans les parcs, squares, jards et promenades plantées ainsi que les rues et places de l’hypercentre châlonnais (photo 1, 2 et 3). Toutes les personnes. Ce qui inclut les cyclistes. Une décision qui peut prêter à l’agacement lorsqu’on sait que le vélo impose logiquement la distanciation physique par sa vitesse et son besoin d’espace entre chaque cycliste. C’est d’ailleurs un argument qui a été martelé par le gouvernement à la sortie du confinement pour faire préférer le vélo aux transports en commun. Message bien entendu puisque la pratique du vélo s’est envolée dans les grandes villes et s’est intensifiée aussi à Châlons. Nos comptages le prouvent.

 La mairie contactée par Avenir 2 Roues pour lui faire part de ses réticences a expliqué que « cette décision a été prise après un temps de pédagogie sur le thème du « sortez masqués ». Les résultats étant peu probants, cet arrêté a été pris pour tous ceux qui circulent en ville pour simplifier la communication mais sera certainement amené à évoluer. »

 En attendant, les cyclistes l’auront constaté, la pratique du vélo est rendue difficile par le port du masque, obligeant à une plus grande oxygénation ; elle entraine aussi une humidification du masque qui serait néfaste à cause de l’augmentation du développement bactérien. Sans parler du fait que pour traverser la ville du nord au sud par exemple, il faut s’arrêter avant la place Tissier pour ajuster le masque, puis le retirer 200m plus loin.

Même l’OMS est très claire à ce sujet : il ne faut pas porter de masque pendant des activités physiques. Reims et Paris l’ont bien compris qui n’imposent pas le masque aux cyclistes.

C’est pour toutes ces raisons qu’Avenir 2 Roues a contacté le préfet dans un courrier lui demandant de reconsidérer cette obligation quant aux cyclistes. Une copie de celui-ci a bien sûr été déposée auprès de la Mairie et de Châlons agglo.

 Objet : port du masque pour les cyclistes

Monsieur le Préfet,

 Dans votre arrêté du 14 août 2020, vous rendez obligatoire le port du masque dans certains secteurs de Châlons-en-Champagne (zones piétonnes et rues de l’hypercentre, parcs et espaces verts). Cet arrêté ne fait pas de distinction entre les modes de déplacement.

 A l’inverse, le mercredi 12 août, la préfecture de police de Paris a décidé que seuls les piétons sont concernés par le port du masque car les cyclistes « ne font pas courir de risque de contact dans les voies dans lesquels ils circulent », ceci confirmé par l’arrêté préfectoral du vendredi 28 août. En outre, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déconseille le port du masque lors de la pratique d’une activité physique : le masque s’humidifie bien plus rapidement, ce qui renforce la gêne à la respiration d’une part, et favorise le développement de micro-organismes d’autre part. Même si un déplacement à vélo n’est pas une activité sportive, cela reste une activité physique.

 En phase avec le gouvernement, nous pensons qu’il faut avant tout inciter la population à adopter le vélo dans ses déplacements, seule alternative pour soulager les transports en commun tout en limitant le recours massif à la voiture.
D’où nos interrogations :
• Le virus étant le même à Paris et en Ile de France qu’en Champagne, est-il cohérent d’imposer le port du masque aux cyclistes alors que, selon la préfecture de police, le déplacement à vélo ne fait pas courir de risque à Paris, beaucoup plus densément peuplé que Châlons ?

• Aucune exception n’étant faite, un automobiliste traversant la place Tissier et prenant la rue Prieur de la Marne doit-il porter un masque ?
 Aussi, à la lumière de tous ces éléments, je me permets de vous solliciter pour réfléchir à l’exclusion explicite de l’arrêté des cyclistes qui circulent à vélo.
 Je vous remercie par avance des réponses qui pourront nous être apportées et je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

 Véronique Porcel,
 Présidente de l’Association Avenir 2 Roues

Copies à M. Apparu, maire de Châlons-en-Champagne
 M.Jesson, président de Châlons agglo

Nous souhaitons désormais une prompte et saine décision du Préfet qui signera la fin de cette énormité.

 
 
 
Publié le mardi 13 octobre 2020
Mis à jour le jeudi 10 septembre 2020

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 25 janvier 2021
 
Publié le mardi 13 octobre 2020
Mis à jour le mardi 22 septembre 2020
 
Publié le mercredi 2 septembre 2020
Mis à jour le mardi 1er septembre 2020
 
Publié le lundi 29 juin 2020
Mis à jour le vendredi 26 juin 2020
 
Publié le mardi 10 mars 2020
 
Publié le mardi 10 mars 2020
 
Publié le lundi 9 mars 2020
 
Publié le mardi 12 novembre 2019
Mis à jour le mardi 5 novembre 2019
 
Publié le jeudi 3 octobre 2019
 
Publié le jeudi 3 octobre 2019
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le vendredi 12 mars 2021