» Echos cyclistes »  L’enquête « Parlons-vélo » 2019 à Châlons
 
L’enquête « Parlons-vélo » 2019 à Châlons

 

 Comme il y a deux ans, la FUB (Fédération Urbaine de Bicyclette) a mis en ligne une enquête nationale sur le ressenti de tout un chacun sur le cyclable dans sa commune. Car, si effectivement une grande majorité de cyclistes a répondu, il était possible pour tous de participer à l’enquête.

 Pour Châlons, les 286 réponses prises en compte ont permis l’édition et l’analyse des réponses. Ce qui n’est pas le cas des autres communes de l’agglomération qui n’atteignaient pas le seuil des 50 réponses. Les commentaires ci-dessous ne concernent donc que la ville préfecture.

 Au niveau global tout d’abord, une bonne nouvelle : la note de Châlons passe de 3,15/6 en 2017 à 3,22/6 en 2019, ce qui permet de nous classer dans les villes en légère amélioration, sans nous permettre cependant de changer de catégorie puisque nous restons dans la catégorie médiane. Mais cette note porte Châlons au premier rang des huit villes classées en Champagne-Ardenne en étant dans le trio de tête, avec Chaumont et Sainte-Savine (à côté de Troyes), des villes qui obtiennent une note au-dessus de la moyenne.

 Cette enquête demandait de compléter une carte avec les points durs et les rues à traiter prioritairement (photos 1 et 2), de répondre à une série de questions sur cinq thèmes différents et laissait la possibilité de commenter librement le cyclable à Châlons.

 Pour ce qui est du questionnaire, il se partageait en cinq thèmes : le ressenti général, la sécurité, le confort, les efforts de la commune et les services et stationnement.
Le thème qui progresse le plus est le confort. Ce meilleur ressenti peut probablement s’expliquer par la progression des aménagements cyclables sur Châlons (mise en place des « cédez le passage cyclistes » par exemple) et la création des pistes sur trottoirs Jean Jaurès et de Gaulle qui permettent une circulation plus fluide.

Les efforts fournis par la commune sont en revanche perçus en régression dans le questionnaire. Cette critique revient aussi dans les commentaires libres. A la lecture de ceux-ci, on peut supposer que les travaux de voierie menés dans l’hypercentre où le cyclable a été pris en compte a minima ont joué dans cette évolution.

 Lorsque l’on se penche sur les vingt-six questions posées, il se dégage de la même façon des points en progression (les DSC se généralisent, on trouve facilement magasins/ateliers de réparation) et d’autres en régression (la proposition lors des travaux sur les itinéraires cyclables, d’une solution alternative sûre, la possibilité de circuler à vélo en sécurité sur les grands axes, la possibilité d’aller partout de façon rapide et directe grâce au réseau cyclable).

 Les commentaires libres quant à eux reflètent finalement les réponses aux questions en les nuançant ou en apportant des précisions.
Il y a bien sûr quelques commentaires positifs constatant des améliorations sur Châlons et incitant la commune et l’agglo à poursuivre leur travail. Ces considérations sont hélas contrebalancés par des critiques (en nombre quasi égal) sur le cyclable dans l’hypercentre et une municipalité pointée comme pro voiture.
Pour ce qui est des pistes et bandes cyclables, thème qui recueille le plus grand nombre de remarques, soulignons :

  • une importante demande de pistes (sur chaussée majoritairement mais séparées de la circulation aussi) (32 commentaires)
  • le manque de continuité des pistes (14)
  • la difficile réinsertion dans la circulation en fin de piste sur trottoir(14)
  • le passage chaotique des trottoirs lors des traversées des rues perpendiculaires aux pistes sur trottoirs (12)

Sur d’autres thèmes, certains revenaient de façon récurrente :

  • le mauvais état des chaussées (bien plus sensible à vélo qu’en voiture. Sans parler des trottinettes !)
  • une forme de frilosité quant à la mise en place des nouveaux « outils » proposés aux collectivités locales : « cédez le passage cyclistes », doubles sens cyclables…..
  • une demande de communication plus importante sur le partage de la voierie et le respect mutuel entre les différents usagers
  • des parcs vélos jugés en quantité insuffisante.

 Si l’on peut se réjouir de voir les châlonnais ayant participé à l’enquête apprécier les améliorations quant au cyclable, il faut aussi prendre en compte ce qui semble fonctionner moins bien. Avenir 2 Roues restera donc vigilant pour que les avancées pour les cyclistes continuent à progresser.

Les résultats complets de l’enquête sont visibles en ligne : https://palmares.parlons-velo.fr/

 
les points durs
les points durs
les tronçons à traiter en priorité
les tronçons à traiter en priorité
résumé
résumé
 
 
Publié le lundi 24 février 2020

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 25 janvier 2021
Mis à jour le mercredi 27 janvier 2021
 
Publié le lundi 25 janvier 2021
 
Publié le mardi 1er décembre 2020
 
Publié le mardi 3 novembre 2020
 
Publié le lundi 29 juin 2020
 
Publié le vendredi 26 juin 2020
Mis à jour le dimanche 14 juin 2020
 
Publié le samedi 16 mai 2020
 
Publié le mercredi 6 mai 2020
 
Publié le mardi 5 mai 2020
Mis à jour le mercredi 6 mai 2020
 
Publié le jeudi 26 mars 2020
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le vendredi 12 mars 2021