» A2R en action » Balade des moulins
 
Balade des moulins
25 septembre 2016

 

Nous partons, en ce 25 septembre 2016, sous un beau soleil automnal à environ 40 cyclistes pour découvrir la meunerie châlonnaise d’autrefois au fil des rues de Châlons.

Marie-Céline, qui nous sert de guide tout au long de ce parcours, nous fait d’abord découvrir les meules dont quelques unes sont disposées en plusieurs places ; et bien sûr, la rue des Meules : les commentaires permettent de les imaginer dans les moulins et d’en connaitre la provenance.

Ensuite, le groupe se dirige jusqu’au pont des Mariniers où le moulin créé à son aval (quatre roues, huit paires de meules), vers la fin de la Révolution, a remplacé les moulins anciens de la ville. Il fut détruit en 1874 afin de fluidifier le courant vers Condé, où l’on venait d’édifier une usine destinée à élever les eaux pour l’alimentation d’un canal de l’Aisne à la Marne.

Au pont des Sept Moulins, le groupe attentif apprend que ceux-ci étaient beaucoup plus anciens et appartenaient presque tous à des seigneurs religieux. C’était de petits moulins à blé mus par le Nau, dont le flux était freiné en amont par d’autres utilisateurs, dont les poissonniers qui obstruaient plus ou moins le courant avec leur bateaux-viviers, au niveau du pont des Cordeliers (aujourd’hui couvert par la rue Lochet …nous en reste la rue des Poissonniers).

Considérés peu rentables au 18è siècle, ils furent détruits à la Révolution, pour être remplacés par celui des Mariniers.

Il faut, à l’étape suivante, imaginer les Grands Moulins de Châlons » en lieu et place de l’actuelle crèche Louise Michel : cette minoterie, alimentée par un moteur à gaz pauvre, était en bordure du canal au voisinage du cimetière, sur l’actuel boulevard. Léon Blum. Créée au tout début du 20è siècle, elle fut détruite par un incendie fin 1914.

De là, nous avons pu imaginer huit autres moulins sur la Marne (du moins son ancien cours, au niveau de l’actuel Hémicycle). Cinq s’alignaient le long et en aval du pont, pour le blé.Trois autres étaient sur la rive droite toujours en aval du pont : deux pour foulage des draps (appartenant à l’évêque) ; et le « moulin du roi », usine de poudre à canon, du 16è au 18è siècle.

Les bateliers franchissaient ce pont par un huis manœuvré par les meuniers. Mais son obstruction en 1769, par les débris de l’ancien moulin du roi, provoqua des remontrances de la part du prévôt des marchands de Paris. Ce qui fut finalement à l’origine de la création du cours actuel de la Marne.

Notre balade s’est achevée par la découverte de quelques autres morceaux de meules, mais aussi de boulangeries ayant conservé leur poulie de grenier, celles-ci servant à monter les sacs de farine dans les greniers.

Un grand merci à Marie-Céline qui nous a fait profiter de son érudition tout au long de cette balade qui s’est conclue au jard par un sympathique goûter qui a permis de reprendre des forces et bavarder avant de se séparer.

 
Départ de la balade
Départ de la balade
Rue Nicolas Durand
Rue Nicolas Durand
Pont des mariniers
Pont des mariniers
Rue des Juifs
Rue des Juifs
Goûter au Jard
Goûter au Jard
 
 
Publié le mardi 4 octobre 2016

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 5 août 2019
 
Publié le samedi 22 juin 2019
 
Publié le vendredi 14 juin 2019
 
Publié le jeudi 23 mai 2019
 
Publié le mercredi 22 mai 2019
 
Publié le samedi 6 avril 2019
Mis à jour le mercredi 3 avril 2019
 
Publié le samedi 10 novembre 2018
 
Publié le vendredi 19 octobre 2018
 
Publié le vendredi 19 octobre 2018
Mis à jour le mardi 16 octobre 2018
 
Publié le lundi 20 août 2018
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 28 août 2019